Blog

Faut-il développer la coopération internationale dans le domaine de la recherche et de l’innovation ?

Roger Torrenti - May 25, 2015

International-cooperation_H2020_Sigma-OrionisSigma Orionis a eu l’opportunité et le privilège, ces 15 dernières années, de coordonner ou d’être engagée dans un grand nombre d’activités visant à renforcer la coopération scientifique et technologique (S&T) dans le domaine des Technologies de l’Information et de la Communication (TIC) avec d’autres pays ou régions du monde (notamment dans le cadre de projets soutenus par la Commission européenne à travers son programme-cadre pour la recherche et le développement).

L’expérience acquise par Sigma Orionis concerne aussi bien des pays industrialisés (Etats-Unis, Japon, Corée du sud, etc.), que des économies émergentes (Chine, Inde, Afrique du sud, Singapour, etc.) et des pays en développement (Asie du Sud-Est, Afrique sub-saharienne, etc.).

Les leçons que Sigma Orionis a pu tirer de ces activités sont multiples et largement positives, telle ou telle activité ayant permis :

  • de promouvoir l’excellence de la recherche européenne et d’attirer de nouveaux talents en Europe,
  • de soutenir utilement la politique extérieure européenne,
  • de constituer des partenariats capables d’aborder plus efficacement des sujets de recherche de portée internationale,
  • d’ouvrir plus largement certains marchés locaux aux acteurs européens,
  • de faire progresser la recherche européenne, non seulement au contact d’acteurs de pays développés mais aussi de pays moins ou peu développés dont les moyens plus réduits peuvent conduire à des solutions particulièrement innovantes et dont on peut utilement s’inspirer (« reverse innovation »),
  • de mettre en place un écosystème apte à mieux répondre aux grands défis de notre temps

Ces leçons ne peuvent que conduire à souligner l’émergence inéluctable d’une recherche elle aussi mondialisée, et à prôner la poursuite d’une coopération internationale forte, même dans le difficile environnement économique que connaît aujourd’hui l’Europe.

C’est pourquoi nous ne pouvons que nous réjouir que le nouveau programme-cadre communautaire de soutien à la recherche et à l’innovation, Horizon 2020, ait réaffirmé1 qu’une coopération internationale ambitieuse restait une dimension prioritaire du programme.

Le contexte économique actuel qui conduit logiquement à la plus grande rigueur dans la gestion des dépenses aura probablement un effet positif car il conduira à faire systématiquement ce qu’il est de toute manière approprié de faire dans tout projet de coopération internationale :

  • bien choisir la région ou le pays concerné en fonction du programme de recherche considéré et de ses priorités stratégiques,
  • bien évaluer les risques et les bénéfices mutuels attendus de ce type de coopération (à court et plus long terme) et demeurer extrêmement exigeant et sélectif,
  • enfin, promouvoir systématiquement l’ouverture réciproque aux acteurs européens de la recherche et de l’innovation dans le pays / la région concernés.

Une nouvelle phase s’ouvre donc en matière de coopération scientifique et technologique, notamment dans le domaine des TIC, de plus en plus au cœur des sociétés du monde entier. Sigma Orionis est déterminée à rester un acteur important dans cette nouvelle phase passionnante, notamment par le biais de ses projets récemment lancés (voir la section « Actualités » de ce site): ECIAO, SmartFIRE, MED-DIALOGUE, CHOICE, etc.

Roger Torrenti, Karine Valin, Camille Torrenti

 

Ref 1 : European Commission’s Communication COM(2012)497 « Enhancing and focusing EU international cooperation in research and innovation: a strategic approach »

 

Archives

November 22, 2014
Devenir entrepreneur ?
September 20, 2014
Philosophie et management

Tweets

Newsletter

Subscribe to stay in touch with Sigma Orionis projects and initiatives.

© Sigma Orionis 2014 - Sitemap - Mentions Légales